Le monument Van Vollenhoven

    © Office de tourisme Retz-en-Valois

    En bord de la D2, dite route de Noyon, se trouve le monument à la gloire du capitaine Joost Van Vollenhoven, Gouverneur Général de l’Afrique Occidentale Française. Mais beaucoup ignorent qu’il s’agit également de sa sépulture.

     

     

     

     

    Joost Van Vollenhoven est né à Rotterdam le 21 juillet 1877. Devenu citoyen français en 1899, il reçoit la Légion d’Honneur à titre civil en 1912, et, est nommé Gouverneur des Colonies et Secrétaire général de la Fédération indochinoise. Il est alors âgé de 35 ans. A la déclaration de guerre et jusqu’en 1915, il assure la mission de Gouverneur Général d’Indochine par intérim. En Avril 1915, il demande à être déchargé de ses fonctions et à rejoindre le front. Il intègre le Régiment d’Infanterie Coloniale du Marco (R.I.C.M.) le 12 mai 1915. Il est nommé sous-lieutenant le 21 mai. Devenu capitaine en 1917, blessé et cité plusieurs fois, il est nommé Gouverneur Général de l’Afrique Occidentale Française (AOF), et prend son poste à Dakar le 3 juin 1917. Joost Van Vollenhoven est rapidement en profond désaccord avec le Gouvernement qui réclame une intensification de l’enrôlement, des Africains, pour renforcer les effectifs sur le front et combler les pertes subies. Refusant les compensations proposées par Georges Clémenceau, il démissionne de son poste le 17 janvier 1918 et demande à réintégrer le RICM.

    Cité une nouvelle fois en avril 1918, il est grièvement blessé d'une balle de mitrailleuse à la tête le 19 juillet 1918 devant la ferme de Mont-Rambœuf, sur la commune de Parcy-Tigny, alors qu'il mène sa compagnie lors de l'offensive de la 10e armée du général Mangin. Ramené à l'arrière, il meurt au Carrefour de la route de Chavigny, entre Longpont et Montgobert le lendemain matin, 20 juillet 1918 à la veille de son 41e anniversaire. Il est inhumé sur place, à l’orée des bois. Sa tombe est visible à cet endroit pendant 20 ans. Le 6 novembre 1938, un monument sculpté par Mademoiselle Anna Quinquand, Grand Prix de Rome, est inauguré en présence du Président de la République, Albert Lebrun, et du Ministre des Colonies, Georges Mandel.

    Le profil de Van Vollenhoven, gravé dans la pierre, domine l’ensemble : des épisodes de sa vie coloniale, en Indochine, en Afrique, une scène des fantassins à l’attaque sont visibles sur le monument. De part et d’autre ont été gravées les citations à l’ordre de l’Armée décernées au capitaine Van Vollenhoven et au R.I.C.M. au lendemain de la bataille.

    Martelé par l’occupant en 1941 pour en faire disparaître les citations, ce monument a été restauré en 1954.

    Pour géolocaliser le site, cliquez ici

    • Générer en PDF
    • Suggérer