Les souvenirs de la Grande Guerre

    L'histoire des villages de la forêt de Retz pendant la Première Guerre mondiale

    La nécropole militaire de Villers-Cotterêts, où reposent 3419 soldats de la Première Guerre mondiale, les citations à l’ordre de l’armée et les nombreux monuments du souvenir, rappellent les souffrances endurées et la violence des combats qui ont frappé nos villages.

    Quelques repères historiques

    Le dimanche 2 août 1914, la France lance un ordre de mobilisation générale.

    Début septembre, le général Maunoury, chef de la VIe armée, fait élever un observatoire à la Tour Réaumont.
    Au cours du mois, de violents combats éclatent au carrefour du Rond de la Reine en forêt de Retz : 98 gardes britanniques sacrifient leur vie.
    Le 9, l’escadron de la 5e division de cavalerie mené par le lieutenant de Gironde, attaque une escadrille d’aéroplanes allemands à Vivières.
    Le 12, le général Maunoury installe son QG à Villers-Cotterêts et celui de son 7e corps (général Vautier) au château de Montgobert.
    Le Docteur Mouflier ouvre un premier hôpital à l’école des garçons, suivra l’installation du service de santé des armées au château de Villers-Cotterêts.

    Entre 1915 et 1917, les communes sont animées par les passages d’états-majors et de troupes, les cantonnements d’unité au repos et les opérations militaires.

    Mais à partir de mai 1918, les combats vont reprendre.

    Le 27, l’offensive allemande au Chemin des Dames précipite 42 divisions ennemies vers Paris.
    La préfecture ordonne l’évacuation de tous les civils, l’exode est général. La résistance se fait au nord de Soissons.
    Début juin, les combats se déplacent à la lisière nord de la forêt, sur le rû de Retz, la Savière et à Corcy. Plusieurs villages seront détruits. La guerre aérienne fait rage jusque mi-juillet.
    Du 5 juin au 17 juillet, la 128e DI, appelée la division des Loups, mène des combats acharnés à Faverolles.
    Le 30 juin, Bernard de Girval est abattu lors d’un combat aérien près du Bois Hariez.
    Le 8 juillet, l’aviateur Dudley Gilman Tucker tombe dans une pâture près du village de Violaine, après avoir combattu 6 avions ennemis.

    Le 18 juillet 1918, les armées Mangin et Degoutte, concentrées dans la forêt, s’élancent pour la contre-offensive qui forcera la victoire.

    Le 25, Raymond Poincaré, président de la République, se rend à Montgobert et à Longpont.

     

     

    Trois circuits vous permettront de découvrir les monuments du souvenir de la Première guerre mondiale, à travers la forêt de Retz : Deux circuits routiers au départ de Villers-Cotterêts et une balade pédestre de 4,5 km.

    Téléchargez le document  Les circuits du souvenir 1914-1918 (pdf - 2,42 Mo)

     

     

     

     

     

    Guerre et Paix en Pays Cotterézien

    Le constat de la destruction et l'histoire de la reconstruction

     

    En vente à l'office de tourisme

    5 €

    • Générer en PDF
    • Suggérer